Être une fille à Dubaï

Les Emirats souffrent de nombreux a priori quant à la vie des femmes. Avant de partir à Dubaï pour mes études (je suis depuis rentrée en France), j’étais loin de me douter de ce que j’allais y découvrir ! Je n’avais pas de craintes à propos de ma vie là-bas, mais je pensais tout de même que les “locales” n’avaient peut-être pas beaucoup de libertés …

Et je me trompais énormément. Certes, le poids de la tradition y est très présent mais force est de constater que le côté hyper cosmopolite et ouvert au monde de la ville a fait changer les mentalités. Oui, la majorité des femmes sont voilées, et oui parfois même entièrement. Non, elles ne sont certainement pas soumises. C’est surtout flagrant chez la jeune génération : même si elles ont un couvre-feu et doivent rentrer chez elles à une certaine heure, cela ne les empêche pas de sortir entre copines pour faire les magasins, aller à la plage ou à la piscine d’un hôtel, et se rendre à des soirées (mais pas en boîte de nuit). Si elles portent rarement le voile, leurs tenues vestimentaires sont ultra-féminines et elles sont les reines de l’escarpin Louboutin en toutes circonstances (même pour aller en cours, oui madame).
C’est l’âge d’or des EAU : pas de soucis financiers, l’accès à beaucoup de distractions, en gros, tout est beau. Ils ont largement fait un pas dans le 21ème siècle et les femmes l’ont bien compris. Elles portent des robes parfois courtes, ont des blogs mode, partent de chez elles sans forcément être mariées et prennent des poses sexy sur leurs photos.
Quant à l’abaya, il faut bien rappeler qu’avant d’être religieux, c’est surtout un habit traditionnel du Moyen-Orient. Ici, il ne signifie en aucun cas une forme de soumission. Les jeunes sont très friandes des abayas “modernisées” : parfois cintrées laissant apparaître les formes, parfois légèrement transparentes mais aussi ouvertes sur le devant, au niveau de la taille, de telle façon que l’on peut apercevoir le jean … et surtout les chaussures ! J’ai même vu des studded-abayas, oui, avec des clous sur les épaules.
Ah, la beauté, c’est tout une histoire. C’est leur mantra, ce qu’elles maîtrisent le mieux, et pour laquelle elles dépensent temps et argent sans compter. Il faut savoir qu’à Dubaï il y a un salon de beauté presque tous les 500 mètres … Et les salons de beauté là-bas, c’est un petit paradis. Des décors girly dans lesquels tout est possible : épilation, onglerie, soins du corps et du visage, spa, coiffeur, etc. Certaines y passent la journée pour faire la totale. Et en bonne emirati, impossible de sortir sans une manicure/pedicure parfaite, réalisée chaque semaine.
Ce n’est pas un secret non plus, les femmes du Moyen-Orient (et arabes en général) aiment à l’adoration le maquillage. Parfois trop maquillées, tout y passe : le fond de teint bien couvrant, le blush plutôt voyant, le smoky-eye même un dimanche matin, les sourcils feutrés et les lèvres utlra glossées. Elles poussent à fond le jeu de la féminité, à défaut de pouvoir jouer la séduction.
La dernière lubie là-bas, c’est le parfum. Hommes ou femmes, ils sont accros. Je n’ai jamais vu autant de publicités et de stands de parfums dans un centre commercial. Il y a les parfums de grande marques, basiques, mais surtout les parfums orientaux aux senteurs beaucoup plus fortes et épicées.
Ce sont en fait des petites poupées à l’apparence parfaite. Des petites princesses même, dont j’ai souvent envié la paire de chaussure ou le dernier sac. Elles sont clairement dans un autre monde, sachant tout de même que le mode de vie d’une fille à Dubaï est très facile et elles sont toutes très bien traitées et respectées – j’ai pu en faire l’expérience. Je suis beaucoup de blogueuses/stylistes/it-girl sur Instagram, et je me demande souvent si elles échangerait leurs vies pour celle du fille occidentale. Et je ne pense pas !