Mes astuces pour le teint !

Le teint, c’est la base du maquillage. Et si même Cristina Cordula le dit, c’est qu’il faut vraiment pas se louper. Plus sérieusement, il n’y a aucune excuse valable pour passer cette étape. Et même si l’on a une belle peau et aucune imperfection à camoufler le maquillage du teint permet d’unifier et d’illuminer le visage. Pour moi, le teint c’est 90% du maquillage : un coup de blush, du mascara et du baume sur les lèvres et en 5 minutes je peux être prête et paraître fraîche.

Bien sûr, le maquillage du teint ne dispense pas de prendre minutieusement soin de sa peau. En fait, une peau impeccable et bien « traitée » est la vrai base du maquillage.
Personnellement, j’ai longtemps eu une peau très mixte et des brillances car je n’utilisais que du fond de teint et qui, en plus de cela, n’était pas approprié à mon type de peau. Après avoir trouvé LE fond de teint (Ever Matte de Clarins), j’ai pu peaufiner ma routine avec quelques produits – qui font tout !
Le minimum syndical, c’est une base, un anti-cernes et une poudre. Et pour la saison, l’highlighter est le bienvenu !

La base

Essentielle pour préparer la peau au fond de teint et le fixer pour qu’il s’oxyde parfaitement et tienne plus longtemps, la base est aussi un bon moyen de matifier et d’hydrater. A titre personnel, je n’hydrate que très peu ma peau avec des crèmes. Je préfère utiliser les toniques le matin, ou sérums le soir, qui font du coup le boulot en mode « 2-en-1 ». En cas de gros pépin et de grosse sécheresse, j’ai une crème hydratante et matifiante. Mais en règle général, la texture liquide ou crémeuse d’une base permet de procurer un confort immédiat. J’ai longtemps utilisé celle de Benefit (POREfessionnal) qui m’a finalement énormément déçue, puis celle de Smashbox en version light qui est top. Depuis quelques semaine, j’ai littéralement adopté la base de la gamme « Flower Perfection » de Bourjois. C’est la première fois que j’utilise une base « solide » et je suis ravie de la texture qui devient fondante lorsqu’on l’applique. Sincèrement, niveau « matification », il n’y a pas mieux comme formule ! De mémoire, c’est la première fois que j’utilise un nouveau produit pour le teint qui ne me donne pas de petits boutons les premiers jours. Petit bémol : la contenance mini, mais le prix est mini aussi.

L’anti-cernes

Un joli dupe de Touche Eclat d’YSL, le stylo de chez Bourjois est encore une belle découverte. Je suis beaucoup plus fan de la texture plus liquide que celle de mon ancien anti-cernes. Pour l’été et pour avoir un regard lumineux, il est parfait. Ce qui est bien aussi avec ce genre de produit « light », c’est que l’on peut moduler la couvrance en fonction de ses besoins. Pour ‘instant j’ai la main légère, mais en cas de grosse fatigue il saura faire le boulot aussi.
Il y a trois teintes : beige clair, beige rosé et beige doré. J’ai pris le beige rosé car le doré me paraissant vraiment trop foncé et pas approprié à la zone.N’oubliez pas que pour l’anti-cernes il faut choisir une teinte claire et lumineuse, au risque d’alourdir le regard et de se retrouver avec l’effet inverse de celui recherché… Quand à l’application, il ne faut pas hésiter à le fondre en « halo », même en allant sur le haut de la pommette et en remontant vers (mais pas dessus) la tempe. Et comme tous les stylos de ce type, vous pouvez appliquer le produit sur les zones bombées (front, arrête du nez et menton).

L’highlighter

L’illuminateur permet de capter la lumière et est très joli sur un maquillage hâlé : c’est donc la saison. Généralement il s’applique sur les zones « bombées » du visage telles que l’arrête du nez, l’arc de cupidon et le front. Mais c’est sur le haut des pommettes qu’il est du plus bel effet !
Autant vous prévenir, je n’ai pas de produit highlighter à proprement parlé. Ce que vous voyez là, c’est une base à paupière de chez Sigma en teinte « Provoke ». Néanmoins, la couleur nude/pêche et le côté irisé m’a tout de suite fait penser à un illuminateur ! Après essai, je trouve qu’il fait parfaitement le boulot. Je l’applique sur le haut de la pommette, juste au dessus du blush, puis j’estompe avec mon pinceau blush pour fondre les deux produits. Fouillez dans votre maquillage, un fard neutre et irisé ou une base peut faire l’affaire !

La poudre

J’ai longtemps passé cette étape ignorant l’existence des poudres transparentes ou poudres HD. J’ai toujours détesté les poudres de finition qui rajoutaient encore une couche de couvrance et de couleur au maquillage, moi qui aime par dessus tout avoir la main légère. La poudre HD de MUFE a été une vraie révélation et l’astuce miracle contre les brillances. Vous pouvez en trouver à tous les prix et sous tous les formats (compact ou poudre libre). Celle-ci me convient très bien puisqu’elle est très facile à appliquer partout, elle est vraiment transparente et la contenance est généreuse. C’est la toute dernière touche de mon maquillage, parfois aussi en retouche. In-dis-pen-sable !